Le voyage d’étude EPDIS: le dernier jour à Bruxelles

Pour ce dernier jour, nous sommes allés à la rencontre de la cellule Recherch’Action de la Fédération des Services sociaux, ainsi qu’aux Petits Riens. Nous avons conclu notre semaine par un bilan final du voyage !

Pour la deuxième année consécutive, nous sommes allés à la rencontre de la Fédération des services sociaux à Anderlecht !

Dans leurs locaux, après un tour de table de présentation, nous avons fait la rencontre de Charlotte Maisin, sociologue et coordinatrice de la cellule Recherch’Action de la Fédération, qui a beaucoup grandi depuis le COVID. Cette cellule de recherche a notamment une position hybride, à la fois proche de la sphère académique mais surtout proche du terrain, afin d’outiller les travailleurs sociaux dans leur travail. Composée par une équipe entre six et huits chercheur·ses formés aux sciences sociales, cette cellule produit différents projets en s’appuyant notamment sur la méthode sociologique d’analyse de groupe, la MAG.

En tant que “facilitateurs du lien”, Charlotte et son équipe mettent en avant une recherche-intervention vouée à améliorer les connaissances du secteur et l’accompagnement des personnes prises en charge. Elle nous présente notamment les différents projets de l’équipe, notamment un jeu de carte produit dans le cadre de l’accompagnement d’un public TdS (travailleur·ses du sexe), ainsi que les difficultés qui peuvent se produire dans la restitution de projets et des rapports: quelle posture choisir quand on met en avant les tensions et les inégalités dans le social ? Qu’est-ce qu’il faut rendre public ?

Dans le cadre d’un échange avec les étudiant·es, elle revient notamment sur le projet autour du n°vert, ayant l’objectif (dans la suite de la pandemie) de rendre les droits sociaux accessibles et éviter la montée du non-recours. Afin de diffuser leurs enquêtes et leurs recherches, la cellule produit régulièrement des cahiers qui reviennent dans le détail sur les résultats de ces projets.

Parallèlement dans la matinée, un autre groupe étudiant poursuit l’enquête avec les Petits Riens commencée en début de semaine. Dans un de leurs locaux, ils rencontrent un directeur et une directrice, qui dirigent notamment la Maison d’Accueil @Home18-24 qui développe une approche communautaire de l’accueil et de la vie des jeunes suivis par l’action socio-éducative.

Après un repas partagé et avant les départs des un·es et des autres, nous terminons notre journée et notre semaine par un bilan de la semaine. C’est l’occasion de revenir, non sans quelques pensées émues, sur les thématiques abordées, les pistes d’interprétation, les expériences vécues, les ressentis et les sociabilités de cette semaine chargée ! Nous rentrons en France avec plein de points super interessants à creuser et un grand bagage de nouvelles rencontres et expériences !



Citer ce billet
Ruggero Iori (2023, 13 mars). Le voyage d’étude EPDIS: le dernier jour à Bruxelles. Master EPDIS. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ofw6

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search