Le voyage d’étude 2022 en Belgique : le premier jour à Charleroi – Marcinelle

Pour la version 2022 de notre voyage d’étude nous sommes basés à Bruxelles, afin d’aller rencontrer les partenaires et les acteurs socio-sanitaires en Belgique. L’équipe encadrante 2022 est composée par Pascal Fugier, Virginie Dufournet Coestier, Ruggero Iori, Anaïs Martin (de l’EPSS) et Gilles Monceau.

Après l’arrivée de la plupart du groupe la veille (dimanche 6 mars), le lundi 7 nous allons à la rencontre des collègues du Département de la communication, de l’éducation et des sciences sociales de la Haute Ecole Condorcet sur le site de Charleroi / Marcinelle.

Etienne Genette, directeur du département, nous présente le système belge d’enseignement supérieur et l’organisation de l’enseignement des premières cycles en travail social (bachelor Assistant.e Social.e et Educateur.trice spécialisé.e) et du Master en ingénierie et action sociales (MIAS). Ce master se donne l’objectif de former des “ingénieurs sociaux” à l’aide de plusieurs dispositifs pédagogiques et de recherche appliquée (notamment autour du développement local et durable). Son public étudiant, majoritairement féminin, est caractérisé par des professionnel.le.s en poste de 5 à 10 ans (environ) ou jeune diplômé.e du bachelor (dans la continuité des études).

Etienne Genette, directeur du Département. Photo: GM

Après une présentation de la “lasagne institutionnelle” de l’action sociale locale et nationale (version belge du millefeuille français) par Laurence Carbone et Quentin Pasetti et un repas convivial avec nos collègues respectifs, nous nous divisions en deux groupes afin d’approfondir certains espaces de l’action socio-sanitaire: la santé mentale (Michaël Huszti), l’aide à la jeunesse (Hélène Koch et Mandy Desterbecq) et le fonctionnement de l’aide sociale à l’aide de la rencontre avec le CPAS (Centre public d’action sociale) de Charleroi (Olivier Jusniaux et Hugues Laurent)

La rencontre avec le CPAS. Photo : RI

L’après-midi se poursuit d’abord par une présentation conjointe des recherches du laboratoire EMA de CYU et du master MIAS de Charleroi, et ensuite par plusieurs tables rondes thématiques où l’on échange directement avec les étudiant.e.s de MIAS (de première et deuxième année) et certain.e.s intervenant.e.s de la formation rencontrés tantôt. Plusieurs thèmes sont abordés : protection de l’enfance, identité professionnelle et émancipation des travailleurs sociaux, développement local et durable, pauvrété précarité, santé mentale et handicap. Cela permet de traiter plusieurs questionnements de l’action sociale, entre autres : quelle liberté et pouvoir pour le travailleur social dans son travail ? Où s’arrêter dans son quotidien professionnel ? Quel soutien à la parentalité mettre en place dans le service de protection de la jeunesse (SPJ)? On continue ces échanges (forts interessants!) au bout de quelques sandwich au thon, au poulet et au fromage !

L’atelier identité professionnelle. Photo: GM


Citer ce billet
ruggeroepdis (2022, 7 mars). Le voyage d’étude 2022 en Belgique : le premier jour à Charleroi – Marcinelle. Master EPDIS. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ofvs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search